Comment SAUR accompagne les collectivités pour la mise en œuvre de solutions de traitement des micropolluants ?

La présence dans les eaux usées de micropolluants posera sans doute de plus en plus de difficultés à l’avenir. Impactant aussi bien l’environnement que la santé humaine. Pour faire face à ce...
Lire la suite
Retour au blog

Comment éliminer les micropolluants présents dans l’eau ?

L’eau est l’un des éléments essentiels à la vie. Mais les activités humaines, lorsqu’elles ne sont pas maîtrisées, participent à la pollution de l’eau. C’est pourquoi non seulement la disponibilité, mais aussi la qualité de la ressource constituent des enjeux majeurs pour nos sociétés. Heureusement, des solutions existent aujourd’hui pour éliminer les micropolluants des eaux usées traitées avant leur rejet dans l’environnement. Tour d’horizon.


les micropolluants dans l’eau

Utilisation de pesticides, consommation de médicaments, rejets industriels, bricolage : nos modes de vie ne sont pas sans conséquence sur la qualité de l’eau. Ils sont à l’origine de la dissémination dans le milieu naturel, de substances organiques (solvants, substances médicamenteuses, perturbateurs endocriniens, pesticides, hydrocarbures, etc.) ou minérales (métaux lourds, métalloïdes ou même éléments radioactifs) qui dégradent l’environnement et nuisent à notre santé. La réglementation européenne en recense aujourd’hui plus de 100 000.

 

 

Ces micropolluants sont détectés dans les eaux usées à des concentrations très faibles, de l’ordre du microgramme ou même du nanogramme par litre. Pour comparaison, les concentrations des sels minéraux que l’on trouve dans l’eau potable apparaissent de mille à un million de fois supérieures. Mais les chercheurs craignent notamment des effets sanitaires à plus ou moins long terme.


Pollution de l'eau et réglementation

 

En France, des normes de rejet ont été fixées concernant les micropolluants de type métaux lourds, par exemple. Ils sont éliminés en station d’épuration, au cours de l’étape très classique de traitement biologique de la pollution de l’eau. Et on les retrouve dans les boues.


La réglementation, en revanche, ne fait pas cas des micropolluants organiques, et plus spécifiquement des résidus médicamenteux et notamment des perturbateurs endocriniens. Les autorités misent, de ce côté, sur une politique de diminution à la source. Une politique louable, mais dont l’efficacité peut être discutée. Les centres hospitaliers peuvent ainsi mettre en place des procédés de traitement propres. Les rejets dus à la consommation de médicaments dans la population s’avèrent, quant à eux, beaucoup plus difficiles à maîtriser.

 

Des solutions pour éliminer les micropolluants des eaux usées

 

Par ailleurs, si les micro-organismes utilisés dans les stations d’épuration sont redoutablement efficaces pour dégrader certains types de pollutions, ils le sont beaucoup moins lorsqu’il s’agit de micropolluants organiques. Il existe toutefois, pour tous ceux qui, dès aujourd’hui, souhaitent construire un avenir plus durable, des solutions qui peuvent être mises en œuvre afin de préserver la ressource en eau. Parmi ces traitements dits tertiaires :

  • L’oxydation chimique qui fait généralement appel à l’ozone, parfois ajouté de rayonnement ultraviolets. L’ozone doit sa capacité oxydante à sa grande instabilité. En y adjoignant une étape de filtration biologique, l’oxydation permet d’éliminer de nombreux micropolluants présents dans les eaux usées.

  • L'adsorption permet de fixer les micropolluants sur du charbon actif. Classiquement, grâce à des filtres à charbon actif en grains. Ou de façon plus innovante et efficace, sur des lits fluidisés de charbon actif micrograins. C’est le principe de la solution CarboPlus développée par le Groupe Saur.

  • La filtration membranaire [nanofiltration ou osmose inverse] permet de dresser une barrière physique qui empêche le passage des micropolluants. Le procédé se révèle particulièrement efficace pour le traitement des résidus médicamenteux. Son coût est malheureusement aussi très élevé. Et il laisse derrière lui la problématique de la gestion des concentrats de micropolluants retenus par les membranes.

 

Autres articles

Comment SAUR accompagne les collectivités pour la mise en œuvre de solutions de traitement des micropolluants ?

La présence dans les eaux usées de micropolluants posera sans doute de plus en plus de difficultés à l’av...
lire la suite

Micropolluants dans les eaux usées : les atouts du charbon actif sur lit fluidisé

De nombreuses analyses l’ont montré, nos eaux usées contiennent des micropolluants qui peuvent nuire à l’...
lire la suite

Micropolluants : comment les collectivités peuvent-elles agir ?

Agriculteurs, industriels, professionnels de santé ou simples citoyens, nous sommes tous concernés par la...
lire la suite