Équipements de pompage : 3 erreurs à éviter et leurs solutions

Le pompage de l’eau est l’un des postes qui coûtent le plus cher aux collectivités. Mais des économies peuvent assez facilement être réalisées en évitant quelques erreurs. Notamment en prena...
Lire la suite
Retour au blog

2 exemples de méthanisation d’effluents industriels : adapter la solution au besoin de l’usine

De plus en plus d’industriels optent pour la méthanisation comme traitement biologique de leurs effluents liquides. À l’heure de développer leur projet, le conseil d’experts peut leur être précieux pour optimiser les performances de leur méthaniseur. Et plus largement, de leur station d’épuration des eaux usées.

 

Depuis qu’elle a fait son apparition sur les sites industriels il y a une vingtaine d’années, la méthanisation n’a cessé de gagner en performances. Elle se présente aujourd’hui comme l’un des procédés les plus efficaces pour le traitement des effluents industriels organiques liquides (on parle d'ailleurs "d'industrie décarbonée"). Elle permet de produire de l’énergie sur site et ainsi, de réduire la facture énergétique d’une usine. Elle produit aussi moins de boues qu’une station d’épuration des eaux usées classique. 

Mais pour assurer un fonctionnement optimal d’une installation de méthanisation et un bon traitement des rejets pour l’industriel, les conseils d’un expert comme Econvert peuvent être utiles. Econvert est une société de la plateforme Industrie du Groupe Saur. Elle intervient sur son cœur de métier : la construction de méthaniseurs à partir de boues granulaires, une solution industrielle de traitement des effluents. Saur Industrie France , de son côté, accompagne le client comme intégrateur et pilote du projet global.

 

La méthanisation pour la papeterie

 

La méthanisation pour la papeterie

Parmi les exemples de projets menés à bien par les deux partenaires, le projet Sical, Groupe Rossmann. Depuis quelque temps déjà, les résultats de rejet de la station d’épuration des eaux usées de la papeterie installée dans le nord de la France n’étaient pas satisfaisants.

 

En 2017, l’industriel a souhaité profiter d’une augmentation de ses capacités de production — et donc de ses effluents — pour étudier la possibilité de mettre en place une étape de méthanisation. 


Trois raisons essentielles à ce choix : 

  • améliorer la qualité de ses rejets, 
  • accroître les capacités de traitement dans un périmètre d’implantation restreint,
  • valoriser le biogaz produit pour alimenter une chaudière.

Grâce à la grande expérience de Econvert dans le secteur de la papeterie, un méthaniseur de type EGSB – d’un diamètre de 7 m et d’une hauteur de 11 m —, lancé début 2020, permet aujourd’hui à Sical de traiter, avec une qualité conforme aux attentes de l’industriel, 8 500 kg de pollution organique (DCO) par jour. Demain, le site pourra produire jusqu’à 3 000 m3 de biogaz par jour. En sortie de réacteur, les effluents de la papeterie subissent toujours un traitement aérobie classique avant d’être reversés dans une rivière proche du site.

 

La méthanisation pour l'industrie agroalimentaire

 

La méthanisation pour l’industrie agroalimentaire

Le secteur de l’agroalimentaire est un autre secteur qui peut tirer bénéfice de la méthanisation pour le traitement de ses effluents industriels liquides. L’expérience de Econvert dans le domaine permet notamment de promettre un abattement de 70 à 80 % de la pollution organique aux industriels qui transforment des pommes de terre. Pour eux, l’investissement est certes conséquent, mais la consommation d’énergie et les coûts de fonctionnement sont moindres que ceux associés à un traitement biologique classique. La production de biogaz ajoute encore au business case.

 

Exemple EconvertAinsi pour Aviko Rixona, un fabricant de frites implanté aux Pays-Bas, Econvert a pu proposer une solution industrielle de traitement des effluents clé en main. 

Le méthaniseur – d’un diamètre de 9 m et d’une hauteur de 14 m - installé sur site, toujours de type EGSB, permet d’éliminer jusqu’à 18 000 kg de DCO par jour. Il produit entre 4 300 et 6 000 m3 de biogaz par heure. Un biogaz réutilisé sur site après une étape de purification. Ce traitement anaérobie a permis par ailleurs de réduire la facture d’électricité de moitié et de 75% la production de biomasse.

 

Des solutions de méthanisation pour tous

 

Des solutions de méthanisation pour tousMais il n’y a pas que pour les gros industriels que la méthanisation peut être une solution. Elle convient même aux sites de taille très modeste. Tant que le pouvoir méthanogène des effluents est avéré. 

L’expertise de Saur Industrie peut permettre de trouver une combinaison de procédés et d’installations efficace. Econvert, de son côté, propose également une solution industrielle de traitement des effluents en location. De quoi répondre à une augmentation ponctuelle de besoin en dépollution, par exemple. Ou à un besoin saisonnier. Comme cela peut être le cas pour le secteur vinicole.

 

À chaque industriel, donc, sa solution de méthanisation personnalisée.

 

Pour aller plus loin, téléchargez notre infographie dédiée !

Télécharger l'infographie sur la méthanisation mode d'emploi

Autres articles

Équipements de pompage : 3 erreurs à éviter et leurs solutions

Le pompage de l’eau est l’un des postes qui coûtent le plus cher aux collectivités. Mais des économies pe...
lire la suite

Collectivités : quels sont les enjeux de la facture énergétique et comment trouver une solution ?

Exploiter une usine de production d’eau potable coûte avant tout cher en énergie. En cause notamment, les...
lire la suite

Comment la solution Riventa permet de réduire sa facture énergétique ?

L’énergie se présente comme le deuxième poste de dépense pour potabiliser et délivrer ensuite l’eau aux a...
lire la suite